top of page

2023 décision relative au congé de détente : Un sac mixte

Michael Steffens and Helen Conefrey



Les congés de repos sont un droit important pour indemniser les collègues pour les conditions de vie particulièrement difficiles dans les pays tiers. La décision de 2023 sur le congé de repos (RL) a introduit des modifications substantielles qui permettront à l’institution de réaliser des économies importantes aux dépens des expatriés et de leur bien-être.

 

Par le passé, la principale destination de ce congé était Bruxelles, mais sans le moindre avertissement, le SEAE a adopté unilatéralement une série de NEW Congés qui affecteront directement le personnel expatrié. Il est regrettable qu’aucune discussion n’ait eu lieu avec les représentants du personnel ou les syndicats sur ces nouvelles destinations RL proposées.

 

Les collègues des délégations très difficiles doivent recharger leurs batteries et échapper aux circonstances particulièrement difficiles de certains lieux de travail. Le niveau d’isolement est incontestablement plus élevé dans les délégations en situation difficile, étant donné que les amis et la famille se rendent rarement. Le congé de détente est essentiel pour aider le personnel à trouver le bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée dans des conditions de travail et de vie difficiles. Le congé de détente est essentiel pour garantir la santé mentale et physique du personnel expatrié.

 

La nouvelle décision de 2023 sur le congé de repos a entraîné des changements dans les destinations des congés pour 35 délégations de l’UE basées dans un environnement de travail et de vie difficile ou très difficile. Elle aura une incidence sur plusieurs centaines de collègues et méritera d’être discutée en détail avec les partenaires du dialogue social. L’USHU estime que la détérioration constante de l’ACV et de la LR aura un effet négatif sur l’attractivité des délégations de l’UE et aura une incidence sur le recrutement, la rotation et la mobilité. Les délégations se sont déjà heurtées à des difficultés lorsque la destination de ce congé a été affectée à Bruxelles — désormais, Casablanca, Istanbul et Marrakech figurent désormais parmi les destinations de Casablanca, Istanbul et Marrakech. Cela a une incidence sur les dotations financières allouées au personnel expatrié et aux collègues en faveur de destinations qui permettent le regroupement familial et où les conditions leur permettent de se détendre pleinement dans un environnement sûr.

 

Il est important que le calcul des plafonds pour les déplacements en congé est fondé sur le recours à des compagnies aériennes fiables et sûres. Les liaisons aériennes dans de nombreux endroits difficiles sont complexes, certains lieux n’ayant desservi que 3 à 4 fois par semaine. En conséquence, pour les expatriés, il devient difficile de réacheminer les vols régionaux lorsque des vols régionaux sont régulièrement annulés. Le calcul des plafonds du congé de repos devrait en tenir compte, faute de quoi les collègues devront payer des montants supplémentaires pour réserver des compagnies aériennes fiables. Il est difficile de savoir quels critères ont été utilisés pour modifier les destinations du congé de repos autres que l’objectif de SAVING MONEY, au détriment des expatriés travaillant dans des conditions difficiles dans des pays tiers où de nombreux membres du personnel basés dans l’UE seraient réticents et réticents à travailler.

 

La plupart des collègues ont la préférence pour pouvoir retourner en Europe pour leur congé de détente, d’où la nécessité de le prévoir dans le plafond financier du congé de repos. Il n’est jamais facile de concilier la vie familiale avec les exigences d’un lieu difficile ou très difficile. Plusieurs familles prennent la décision très difficile de scolariser leurs enfants en Europe et, à la suite de la pandémie, ce nombre a potentiellement augmenté. Les collègues qui travaillent dans un pays en difficulté doivent pouvoir rencontrer fréquemment leurs enfants. L’USHU souhaite que les délégations de l’UE restent favorables à la famille et demande au SEAE de respecter les besoins des familles dispersées sur différents sites en raison des conditions de travail dans les pays tiers.

 

La ligne de base est que Bruxelles devrait être prévue pour toutes les destinations RL afin de veiller à ce que les membres du personnel qui doivent retourner en Europe pour entretenir des relations avec leur famille et leurs amis aient la possibilité de le faire et ne soient pas conditionnés par une réduction constante des dotations financières qui mettent en péril leur bien-être physique et mental.

 

 

L’USHU demande au SEAE de réviser la décision de 2023 sur le congé de repos et de faire en sorte que Bruxelles soit la destination d’une flexibilité maximale pour les expatriés dans les lieux difficiles.

 

SI VOUS ÊTES BASÉ (E) DANS UN LIEU DIFFICILE ET QUE VOUS SOUHAITEZ DONNER VOTRE AVIS SUR LES NOUVELLES DESTINATIONS DU CONGÉ DE DÉTENTE, VEUILLEZ CONTACTER L’USHU.

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page