top of page

Les agents locaux loyaux continuent d'être les membres du personnel les plus vulné




KUMAR Sunil, THAKKAR Sumeet, CONEFREY Helen


Pourquoi n'y a-t-il toujours pas de révision salariale intermédiaire pour aider à atténuer les effets de la crise de l'inflation ?


Pourquoi certaines délégations de l'UE refusent-elles activement d'autoriser les agents locaux à pratiquer le télétravail pourtant autorisées par les directives du SEAE?


Pourquoi les révisions salariales ont-elles été suspendues dans de nombreux lieux de travail avec peu ou pas de communication aux agents locaux concernés ?


L'USHU est fière de vous informer qu'en 2022, 137 agents locaux auront accompli 20 ans de service dans l'Union européenne.  Félicitations à chacun d'entre eux !


La situation était similaire l'année dernière, il est donc clair qu'il existe un effectif considérable d’agents locaux qui ont servi l'Union européenne dans les pays tiers pendant plusieurs décennies et méritent réellement d'obtenir les meilleures conditions de travail possibles. Des centaines d'agents locaux auront passé une grande partie de leur vie professionnelle au service de l'Union européenne. Nous devons donc de veiller à ce que leurs conditions de travail ne se détériorent pas avec le temps et qu'il n'y ait pas d'obstacles inutiles qui les empêchent d'accéder à des conditions de travail modernes.


Dans de nombreux lieux de travail, le pouvoir d'achat des agents locaux a considérablement diminué. Avec la montée en flèche de l'inflation en 2022, due en partie aux problèmes géopolitiques actuels dans le monde, l'augmentation constante des prix, même pour les produits de première necessité, exerce une pression sur les moyens de subsistance des agents locaux et de leurs familles.


Suite à l'introduction de la nouvelle méthode d'ajustement des salaires en 2014, plus ou moins 35 - 40 Délégations chaque année ne reçoivent soit aucune augmentation de salaire, soit aucune augmentation appréciable. Certains collègues n'ont jamais reçu d'augmentation depuis 2014 ...en fait, en vertu des nouvelles règles, les salaires de nombreux agents locaux ont stagné et dans certains lieux de travail limités, les agents locaux n'ont bénéficié que d'une augmentation marginale de leurs salaires en 2020/ 2021.


Malgré la stagnation de nombreux salaires, le SEAE a néanmoins décidé de mettre en attente les révisions salariales des AL... de nombreuses Délégations de l'UE ont en effet terminé leurs révisions salariales mais les paiements ont été retardés ou suspendus.


Tant les agents locaux que les expatriés sont touchés par l'augmentation des prix des denrées alimentaires et de l'énergie. Nous devons donc veiller à ce que les agents locaux reçoivent des ajustements salariaux en temps utile pour compenser les hausses de prix, tout comme les expatriés. L'USHU estime que tout le personnel des Délégations de l'UE est solidaire des agents locaux des délégations de l'UE qui sont confrontés aux mêmes problèmes et ont besoin de certitude financière pour faire face à la hausse du coût de la vie !


Comme si ce qui précède ne suffisait pas, il est inquiétant de constater que le fonds de prévoyance des AL (les contributions sont déduites des salaires des AL) continue d'enregistrer un taux d'intérêt négatif. Il s'agit manifestement d'une préoccupation majeure pour tous les agents locaux. Il semble que le SEAE et la Commission n'aient pas de plans clairs sur les mesures alternatives à envisager pour arrêter l'érosion du fonds !


Pouvez-vous imaginer une situation où les agents locaux qui prendront leur retraite dans les prochains mois recevront encore moins que ce qu'ils ont effectivement déposé dans le fonds ? Il est également manifestement injuste qu'un fonds de prévoyance constitué de contributions égales des agents locaux soit géré unilatéralement par l'employeur, sans représentation des agents locaux.


L'USHU demande instamment au SEAE et à la Commission de se pencher sur les questions susmentionnées et propose les mesures correctives suivantes :


o Des fonds devraient être immédiatement mis à disposition en priorité, pour payer les arriérés de salaire des AL, les émoluments dus.

o Une révision salariale provisoire devrait être activée pour aider les LA, en plus de l'examen d'une allocation de carburant pour faire face à la hausse drastique des prix de l'énergie.


o Assurer la participation des représentants du personnel des agents locaux au sein du comité de gestion de leur fonds de prévoyance


o Assurer une protection raisonnable du capital déposé par les agents locaux dans le fonds de prévoyance.


L'USHU reste à la disposition du personnel et du Siège pour trouver des moyens d'améliorer les conditions de travail de toutes les catégories de personnel.









0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page